22 mai 2016

Les liens entre la famille royale belge et la famille royale hachémite de Jordanie

Les relations entre la famille royale belge et la famille royale hachémite remontent à une cinquantaine d’années. Ce qui n’est pas étonnant puisque la Jordanie existe en tant qu’Etat indépendant depuis 1946, d’abord dénommé Royaume de Transjordanie. La première rencontre entre membres des deux familles souveraines semble dater du 18 septembre 1963 : le roi Hussein accompagné de son frère le prince Hassan ben Talal étaient de passage en Belgique. Ils furent alors reçus par le prince Albert dans sa résidence du Château du Belvédère. L’année suivante, le roi Baudouin et la reine Fabiola ont effectué un voyage qui les conduisit au Japon, en Thaïlande, en Inde puis en Jordanie. Le 13 février, alors que le roi Hussein attendait l’arrivée de ses hôtes à l’aéroport d’Amman, un plafond nuageux trop bas empêcha l’avion royal d’atterrir. L’appareil se posa finalement à Mafracq, à une soixantaine de kilomètres de la capitale que le couple royal belge rejoignit en voiture. Lors de cette visite, le roi Baudouin et la reine Fabiola ont visité plusieurs lieux saints comme Béthanie, avant de poursuivre leur voyage en Israël.

La reine Fabiola, le roi Baudouin, le roi Hussein et la princesse Muna
Fêtes de Persépolis en Iran en 1971

Quelques années plus tard, en octobre 1971, le roi Hussein et la princesse Muna ont retrouvé les souverains belges en Iran, lors des fêtes somptueuses de Persépolis où se pressèrent les grands du monde de l'époque. Le 3 octobre 1971, le roi Baudouin a reçu à Bruxelles le prince Hassan ben Talal. En décembre 1976, le prince Hassan, cette fois accompagné de son épouse la princesse Sarvath, a effectué une visite en Belgique. Accueillis à l’aéroport par le prince Albert le 7 décembre, ils furent ensuite reçus au Château de Laeken par le roi Baudouin et la reine Fabiola. Prince héritier entre 1965 et 1999, le frère du roi Hussein était également son plus proche conseiller et a longtemps joué le rôle d’ambassadeur itinérant de la Jordanie. De cette manière, il noua des contacts étroits avec les familles royales européennes. Si bien qu’encore aujourd’hui, le prince Hassan et son épouse sont fréquemment invités aux événements rassemblant le gotha.


En janvier 1983, c’était au tour du roi Hussein et de sa quatrième épouse, la reine Noor, d’effectuer une visite officielle en Belgique. Au cours de ce séjour, ils furent conviés à un déjeuner au Château de Laeken, auquel assistaient les princes de Liège, et un dîner de gala fut offert en leur honneur au Palais de la Nation. La reine Fabiola emmena également la reine Noor au musée des enfants et au musée de la dentelle à Bruxelles.

La même année, accueilli à l’aéroport par le prince Albert, le prince Hassan ben Talal était de passage à Bruxelles pour y mener une série d’entretiens économiques. Le roi Baudouin et la reine Fabiola l’ont reçu en présence du prince Albert au Château de Laeken le 7 juillet 1983.


6 avril 1987
A partir de ces années, le souverain jordanien, ainsi que le prince Hassan, ont effectué de régulières visites en Belgique, souvent incluses dans des tournées européennes destinées à rencontrer des responsables politiques afin d’évoquer la situation au Proche-Orient. Ainsi, le 6 avril 1987, le roi Baudouin a accueilli à l’aéroport de Bruxelles le roi Hussein, venu soutenir la Communauté européenne dans son projet d’organiser une conférence internationale de paix au Proche-Orient. Lors des funérailles du roi Baudouin en 1993, le prince Hassan et la princesse Sarvath ont effectué le voyage afin d’y représenter la Jordanie. Le couple princier fut de retour en Belgique en novembre 1994. Lors de ce séjour, ils furent reçus au Château de Laeken par le roi Albert II et la reine Paola, accompagné de la princesse Astrid. Le même mois, le prince Laurent a assisté au Jumping Volvo à Bruxelles auquel participait la princesse Haya, fille du roi Hussein et de la reine Alia, avec son cheval Scandale. Le 24 novembre 1997, le prince Hassan fut reçu en audience par le roi Albert II à l’occasion de son passage à Bruxelles dans le cadre de la signature, par la Jordanie, des Accords d’Association Euro-Méditerranéens. Malade, le roi Hussein effectua une dernière visite en Belgique en 1998. Le roi Albert II et la reine Paola ont assisté à ses funérailles le 8 février 1999.


En février 1992, la reine Fabiola, encouragée par son époux, fut à l’initiative, avec un groupe restreint de premières dames, d’un sommet pour la promotion économique des femmes rurales à Genève. Parmi les représentantes des différents pays figuraient plusieurs souveraines et princesses, dont la reine Noor de Jordanie. Le sommet déboucha sur la création d’un comité directeur international sur la promotion économique des femmes rurales placé sous le haut patronage de la reine Fabiola. Ce comité s’est réuni pour la première fois en février 1994 au Palais d’Egmont à Bruxelles, sous la présidence de la reine Fabiola, accompagnée de sa belle-sœur la reine Paola. La reine Noor de Jordanie avait de nouveau répondu présente. Ce ne fut cependant pas le cas lors de la 4ème Conférence mondiale sur les femmes à Pékin en 1995. La reine Fabiola eut l’occasion d’y retrouver la princesse Basma bin Talal, sœur du roi Hussein, qui y représenter la Jordanie. Quelques mois plus tôt, les deux femmes s’étaient rencontrées en Jordanie à l’occasion d’une réunion du groupe consultatif créé par le Secrétaire Général des Nations Unies en vue de la Conférence de Pékin dont la reine Fabiola était l’une des membres. La princesse Basma avait alors accompagné la veuve du roi Baudouin lors d’une visite de la Fondation Reine Alia.


Le combat commun pour les femmes rurales partagé a sans doute rapproché les reines Fabiola et Noor. D’ailleurs, le 19 décembre 1995, la reine Noor de Jordanie fut conviée à la célébration du 20ème anniversaire de la Fondation Roi Baudouin au Théâtre royal de la Monnaie. Le roi Albert II, la reine Paola, la reine Fabiola et le prince Philippe assistaient à cet événement. L’épouse du roi Hussein était le seule membre d’une famille royale étrangère à y être conviée. Le 14 mai 1996, la deuxième réunion du comité directeur international sur la promotion économique des femmes rurales s’est tenue à Amman sous la présidence de la reine Noor. Les deux souveraines se sont retrouvées le 1er août 1997. Lors d’un meeting aérien à Ostende, un avion de la patrouille royale jordanienne s’était écrasé, faisant dix victimes et une cinquantaine de blessés. La reine Fabiola et la reine Noor avaient alors rendu visite à plusieurs victimes hospitalisées. A la suite du décès du roi Hussein, la reine Fabiola avait effectué le déplacement en Jordanie, quelques jours après les funérailles, afin de présenter personnellement ses condoléances à la reine Noor. En novembre 2000, la reine Fabiola s’est rendue à Dakar pour assister à la quatrième réunion du comité directeur international. Pour sa dernière participation – en raison de son âge –, la reine Fabiola y a rencontré Sharifa Zain Al Sharif bint Nasser, cousine du roi Hussein et représentante de la reine Rania à cette réunion.


En septembre 1999, la reine Paola a rencontré la reine Rania de Jordanie à Varsovie où était célébré le 10ème anniversaire de la Convention des Droits de l’Enfant à l’invitation de la Première dame polonaise. Le 12 avril 2000, le roi Abdallah II et la reine Rania commençaient une visite de travail de deux jours en Belgique. A la surprise générale, la reine Fabiola et le prince Laurent furent chargés de recevoir le couple royal. Le Palais évoqua alors une « grosse fatigue » pour excuser la présence du roi Albert II et de la reine Paola. Le soir même, le Roi des Belges était hospitalisé pour subir un quadruple pontage coronarien. Dans le cadre d’une mission économique et environnementale bruxelloise en Jordanie, le prince Laurent retrouva le roi Abdallah II en 2001. Le couple royal belge a pu accueillir les souverains jordaniens le 11 juin 2002, dans une tournée européenne les menant également en France et au Royaume-Uni. Une réception se déroula en leur honneur au Château de Laeken. La reine Paola en profita pour faire visiter le Centre Child Focus pour enfants disparus à la reine Rania. La même année, les deux souveraines se sont retrouvées au Château de Versailles lors de la soirée marquant les 25 ans de la Fondation pour l’Enfance.

Embed from Getty Images

Visite privée en mars 2004
En mars 2004, le prince Philippe et la princesse Mathilde ont effectué une visite à caractère privé en Jordanie, visitant plusieurs lieux saints tels que Béthanie à l’instar du roi Baudouin et de la reine Fabiola exactement quarante ans plus tôt. Le couple royal jordanien leur offrit un lunch au Palais d’Aqaba. Les ducs de Brabant étaient de retour en Jordanie pour le mariage officiel du prince héritier Hamzah bin Hussein et de sa cousine la princesse Noor bint Asem bin Nayef le 27 mai 2004. Quelques mois plus tard, son demi-frère le roi Abdallah lui retira son titre de prince héritier et le couple a divorcé en 2009. En septembre 2004, le prince Philippe a assisté avec le prince Hassan bin Talal à une conférence de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe à Bruxelles durant laquelle l’oncle du roi Abdallah II prit la parole. Le souverain jordanien effectua une nouvelle tournée en Europe en novembre 2004 qui comprenait le Royaume-Uni, le Luxembourg et la Belgique. La reine Rania accompagna son époux uniquement à Londres. Le roi Albert II accorda une audience au roi Abdallah II au Château de Laeken le 25 novembre et offrit un déjeuner à la délégation jordanienne qui comptait également le prince Ali ben Al Hussein, demi-frère du monarque hachémite.


Novembre 2007
Photo : The Royal Hashemite Court
Le 9 novembre 2005, le prince Laurent et la prince Hassan bin Talal ont assisté à la remise du Grand Prix de la Fondation Prince Louis de Polignac chez Maxim’s à Paris. L’oncle du roi Abdallah II était de retour en Belgique le 15 mars 2007 avec son épouse la princesse Sarvath et sa fille la princesse Sumaya. Ils furent reçus au Château de Laeken pour un lunch offert par le roi Albert II et la reine Paola, en présence des princesses Mathilde et Astrid. Cette dernière s’est rendue en Jordanie du 16 au 18 novembre 2007 à l’occasion de la 8ème Conférence des Etats Parties de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines antipersonnel. Le prince Mired bin Ra'ad, petit-cousin du souverain jordanien et prétendant aux trônes syrien et irakien, assura la présidence de cette conférence. La princesse Astrid fut reçue en audience par le roi Abdallah II qui assista à l’ouverture de la conférence. Elle visita également l’église Saint-Georges de Madaba avec le prince Mired bin Ra’ad et son épouse la princesse Dina Mired. En décembre 2007, le prince Hassan bin Talal effectua une nouvelle fois un voyage en Belgique à l’occasion d’une réunion de l’Institut East-West portant sur la prévention des conflits et la diplomatie préventive. Le prince héritier Philippe se joignit à cette réunion.


Lors d’une nouvelle tournée européenne qui comprenait également le Royaume-Uni et la Suède, le roi Abdallah II fut reçu par le roi Albert II le 18 juin 2009 au Château de Laeken. Les princes Fayçal ben al-Hussein et Hamzah bin Hussein, frère et demi-frère du souverain hachémite, faisaient également partie de la délégation jordanienne. L’année suivante, le roi Abdallah II effectua une visite de travail de deux jours en Belgique. Comme à chaque fois, le roi Albert II le reçut au Château de Laeken le 15 décembre 2010. Notons également que le prince Lorenz se rendit en Jordanie pour le mariage célébré le 22 juillet 2011 au Palais Basman à Amman du prince Rashid bin Hassan, cousin du roi, avec une championne de tennis de table.



4 décembre 2013
Photo : Palais Royal
Le 4 décembre 2013, le roi Philippe a reçu à déjeuner au Château de Laeken le roi Abdallah II alors en visite de travail de deux jours à Bruxelles. En juin 2014, la princesse Astrid, en tant qu’Envoyée Spéciale de la Convention d’Ottawa, a retrouvé le prince Mired bin Ra’ad au Mozambique. Ils assistèrent à la 3ème Conférence d’examen de la Convention d’Ottawa sur l’interdiction des mines anti-personnel à Maputo. Le roi Philippe a retrouvé pour sa part le roi Abdallah II en janvier 2015 au Forum Economique Mondial de Davos. Les deux chefs d’Etat y ont eu un entretien bilatéral informel. Le 15 septembre 2015, la reine Mathilde s'est rendue à Genève afin de prendre part à une session du Conseil des Droits de l'homme des Nations Unies en présence du Haut-Commissaire onusien chargé de cette question qui est depuis 2014 le prince Zeid Ra'ad Zeid Al-Hussein, frère aîné du prince Mired bin Ra'ad.

Le 12 janvier 2016, la reine Rania, en Europe pour sensibiliser les autorités au sort des réfugiés à quelques jours d’une conférence humanitaire devant se tenir à Londres, a été reçue à déjeuner au Palais de Bruxelles par la reine Mathilde. Au même moment, on apprenait qu’une visite d’Etat du couple royal jordanien était prévue au mois de mai en Belgique. Le 22 janvier, dans le cadre du Forum Economique Mondial de Davos, le Roi a rencontré le prince Zeid Ra'ad pour discuter des droits de l'homme. Deux mois plus tard, les attentats du 22 mars n’ont pas remis en cause la visite d'Etat que devait mener en mai le couple royal jordanien. Le roi Philippe s’est d’ailleurs entretenu par téléphone le jour-même des événements avec le roi Abdallah II.


Juin 2014
Photo : Anti-Personnel Mine Ban Convention 
12 janvier 2016
Photo : Palais Royal

Le roi Abdallah II et la reine Rania de Jordanie ont donc effectué une visite d’Etat en Belgique du 17 au 19 mars 2016. Le premier jour, ils ont été accueillis au Château de Laeken, leur lieu de résidence durant cette visite, par le couple royal belge. Les deux couples se sont retrouvés dans la plus stricte intimité pour une soirée familiale à Laeken, à laquelle participaient les enfants du roi Philippe et de la reine Mathilde. Le 18 mars, la journée a débuté par la traditionnelle cérémonie d’accueil au Palais de Bruxelles. Après un passage par la tombe du Soldat Inconnu, le couple royal jordanien a retrouvé le palais royal. La reine Mathilde a emmené a emmené la reine Rania dans les locaux de la Fondation Roi Baudouin pour y découvrir le projet « Boost ». Ensuite un déjeuner de travail sur la situation en Jordanie réunissait les deux couples, accompagnés d’autres invités, au Palais de Bruxelles. En après-midi, le roi Philippe et le roi Abdallah II ont visité la base aérienne de Florennes, puis leurs épouses les ont rejoints pour se rendre au Centre Interdisciplinaire d'Etudes de l'Islam dans le Monde Contemporain de l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve.

Photo : Valentin Dupont / Royalement Blog / tous droits réservés

Photo : Palais Royal
Le soir, un dîner de gala a été offert au Château de Laeken par le roi Philippe et la reine Mathilde en l’honneur de leurs invités. Les deux couples portaient pour la première fois les décorations qu’ils avaient plus tôt échangées : l’Ordre de Léopold pour les souverains jordaniens, le Grand Cordon avec Collier de l’Ordre d'Al Hussein bin Ali pour le roi Philippe et le Grand Cordon l’Ordre suprême de la Renaissance pour la reine Mathilde. Le 19 mars, le roi Philippe et le roi Abdallah II ont visité le terminal gazier de Fluxys au port de Zeebruges puis, à bord d’un hélicoptère, le parc éolien offshore de Thortonbank dans la Mer du Nord. De leur côté, les deux souveraines ont découvert l’Institut technique de la Sainte-Famille à Bruges. Une visite de la ville leur était ensuite proposée à bord d’un bus, avant de s’arrêter au Musée Memling puis chez un chocolatier. Arrivés à Bruges, les deux monarques ont pu profiter quelque peu de la ville de Bruges et de ses canaux, avant une cérémonie officielle à l’hôtel de ville. Les souverains belges ont en après-midi reconduit leurs hôtes à l’aéroport d’Ostende.

Photo : The Royal Hashemite Court
Peu après la visite d'Etat, le roi Philippe a eu une conversation téléphonique avec le roi Abdallah II afin de lui présenter ses condoléances à la suite de l'attaque du 6 juin 2016 visant les services de renseignements jordaniens qui fit cinq victimes à Baqa'a. Un geste qui rappelait, quelques mois auparavant, la conversation téléphonique qu'avaient eu les deux monarques suite aux attentats du 22 mars à Bruxelles et Zaventem. Les 24 et 25 octobre, la reine Mathilde a mené une mission humanitaire en Jordanie. Le premier jour, en soirée, elle fut invitée par la reine Rania pour un dîner dans la résidence royale de Beit al-Urdum. Le lendemain, les deux souveraines se sont rendus à la Jordan River Foundation. Au terme de ces retrouvailles, la reine Rania offrit à la reine Mathilde un cadeau pour sa fille la princesse Elisabeth qui célébrait le jour-même son 15ème anniversaire. Enfin, le 14 novembre, le roi Philippe a atterri secrètement à Amman. Cette visite aux militaires belges basés participant à l'Opération Inherent Resolve ne devait être dévoilée qu'une fois que le souverain aurait quitté le sol jordanien. Le soir de son arrivée, le roi Philippe fut invité par le roi Abdallah II pour un dîner privé dans la résidence royale de Beit al-Urdum. Le lendemain, jour de la Fête du Roi en Belgique, le roi Philippe fut accueilli par son homologue jordanien pour la visite de la base aérienne d'Azraq.

Photo : Palais Royal