23 novembre 2011

Hommage à la princesse Elisabeth de Luxembourg

La princesse Elisabeth, entre le grand-duc Jean et la grande-duchesse Joséphine-Charlotte
(© Collection personnelle)

Elisabeth, Hilda, Zita, Maria, Anna, Antonia, Friederike, Wilhelmine, Luise, princesse de Luxembourg, princesse de Nassau et princesse de Bourbon-Parme est née le 22 décembre 1922 au château de Berg. Elle est le deuxième enfant de la grande-duchesse Charlotte de Luxembourg (1896-1985) et du prince Félix de Bourbon-Parme (1893-1970). Son prénom rappelle celui de la sœur de la grande-duchesse Charlotte, la princesse Elisabeth (1901-1950) qui a épousé un peu plus d'un mois avant la naissance de sa nièce le prince Ludwig von Thurn und Taxis (1901-1933).

Suite à sa naissance, la poste luxembourgeoise émet un feuillet-souvenir, le premier à être créé au niveau mondial, représentant une vue du grand-duché. Quelques années plus tard, en 1927, la princesse illustre une série de cinq timbres en faveur de Caritas.

Série Caritas de 1927 (Collection personnelle)

Outre le prince Jean, son grand frère né en 1921, la famille sera rejointe par la suite par Marie-Adélaïde (1924), Marie-Gabrielle (1925), Charles (1927) et Alix (1929). L'enseignement primaire est dispensé à Colmar-Berg par Mademoiselle Marie Knaff ainsi que par d'autres précepteurs luxembourgeois et étrangers. Lorsque la Deuxième Guerre Mondiale éclate, la princesse Elisabeth, tout comme Marie-Adélaïde et Charles, est inscrite dans une école privée bruxelloise.
 

 


En 1935, le prince Charles, la princesse Marie-Gabrielle, la princesse Elisabeth, la princesse Alix, la princesse Marie-Adélaïde et le grand-duc héritier Jean (Photo Le Patriote Illustré)

Devant l'imminence de l'invasion allemande, au petit matin du 10 mai 1940, la famille grand-ducale quitte le Luxembourg. Le couple grand-ducal, la grande-duchesse mère Maria Anna, Jean, Marie-Gabrielle et Alix attendront à La Celle-Saint-Cloud, près de Paris, le retour des enfants princiers étudiants à Bruxelles, ainsi que le ministre d’État Pierre Dupong. Dès le 15 juin, la situation oblige la famille à s'installer au château de Montastruc, en Dordogne, sous la protection des autorités françaises. Une semaine plus tard, ils traversent l'Espagne et trouvent refuge au Portugal. Le 15 juillet, le croiseur Trenton, envoyé par le président Roosevelt, emmène le prince Félix et ses enfants sur le continent américain tandis que la grande-duchesse Charlotte prend la direction de Londres. Étant dans l'obligation de respecter la neutralité américaine, la famille grand-ducale s'installe définitivement à Montréal, au Canada, où les enfants poursuivent leurs études. Avec ses soeurs, Elisabeth est inscrite au Collège Jésus-Marie de Sillery, ville où elles logent à la ville Saint-Joseph qu'occupe alors la famille impériale autrichienne en exil.

La grand-duchesse Maria Anna, grand-mère d'Elisabeth, décède durant cet exil, le 1er aout 1942 à New-York. Ce n'est qu'à partir de 1943 que la grand-duchesse Charlotte s'établit durablement à Londres en compagnie du gouvernement luxembourgeois, jusqu'à cette époque elle se trouve fréquemment aux États-Unis (qui ont rompu leur neutralité) et au Canada. Le prince Félix et le grand-duc héritier Jean gagnent également la capitale britannique en octobre 1942 pour rejoindre l'armée. La princesse Elisabeth, ainsi que Marie-Adélaïde, sont aussi du voyage et poursuivent leurs études au Couvent du Sacré-Coeur de Roehampton. Une fois la guerre terminée, la famille grand-ducale regagne alors le grand-duché.


1946, vacances en Ecosse (Photo Le Patriote Illustré)



Le 22 novembre 1955, la Cour annonce les fiançailles de la princesse Elisabeth avec le prince Franz Ferdinand de Hohenberg. Altesse Sérénissime, Franz, Ferdinand, Friedrich, Ernst, Josef, Karl, Leopold, Mauritius, Hubertus, Maria est né le 13 septembre 1927 au château familial d'Arstetten, en Autiche. Il est le fils du prince Maximilien de Hohenberg (1902-1962), titré en 1919 duc de Hohenberg, et de la comtesse Elisabeth von Walburg zu Wolfegg und Waldsee (1904-1993). Par son père, il descend de l'archiduc François-Ferdinand, assassiné à Sarajevo en 1914 avec son épouse morganatique Sophie Choteck.


Elisabeth et Franz Ferdinand (© Corbis)

Le mariage se déroule le 9 mai 1956 en la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg en présence d'une centaine de représentants des familles royales européennes. Ainsi, la Belgique est représentée par le prince Albert de Belgique, alors prince de Liége. La mariée portait une robe de soie blanche agrémentée d'un voile en dentelle de Bruxelles, le tout rehaussé par un diadème feuillagé. Le couple s'établit ensuite alors au château d'Artstetten.


La princesse au bras de son père, le prince Félix (© Corbis)


(© Corbis)


Après l'union, dans les rues de Luxembourg (© Corbis)
L'union sera couronnée par la naissance de deux filles : la princesse Anna - dite Anita - en 1958 et la princesse Sophie en 1960. Malgré l'éloignement géographique, elle reste très proche de son pays d'origine. La princesse Elisabeth a d'ailleurs choisi d'accoucher de ses deux enfants au château de Berg. En 1962, le prince Franz Ferdinand, suite au décès de son père, devient le 2ème duc de Hohenberg et le Chef de la Maison. Le 15 août 1977, il décède d'une crise cardiaque à Ried in der Riedmark, en Haute-Autriche et est inhumé dans la crypte du château d'Arstetten. Sans descendant mâle, le titre de duc revient alors au frère de Franz Ferdinant, Georg.


Noël à Artstetten, avec leur fille la princesse Anita

La princesse Anita étudiera notamment à l'école européenne de Luxembourg. Elle rencontre à Paris, chez la comtesse de Clermont où elle séjourne, son futur époux, le comte Romée de La Poëze d'Harambure, né à Düsserdorlf en 1949. Les fiançailles se dérouleront au palais grand-ducal, dans la plus grande intimité et le mariage civil sera célébré le 15 juillet 1978 à Luxembourg. Ils se marient religieusement au château d'Arstetten le 22 juillet en présence de ses cousins luxembourgeois, le grand-duc héritier Henri, la princesse Margaretha et la princesse Marie-Astrid. Le couple a eu quatre enfants : Gaëtan (1980), Alix (1981), Gabriel (1987) et Raoul (1989), dont les deux premiers sont nés au Luxembourg, avant de divorcer en 1998. La princesse Anita s'est remariée en 2005, au château de Kornberg, avec le comte Andre von Bardeau.

La princesse Sophie a, elle, épousé un Belge, le baron Jean-Louis de Potesta, né à Louvain en 1951. Ils ont trois enfants : Eleonore (1984), Charles (1985) et Elisabeth (1988), dont les deux premiers sont nés au Luxembourg. 

Il semblerait que la princesse se soit séparée - sans qu'un divorce ne soit prononcé - de son époux  quelque temps avant de devenir veuve. Elle aurait alors rejoint discrètement le grand-duché, vivant auprès de sa mère au château de Fischbach. En 1977, elle devient veuve et perd également son frère, le prince Charles. Suite au décès de son époux, c'est elle qui hérite du domaine d'Arstetten, qu'elle cède dès 1983 à sa fille aînée. Après le décès de sa mère en 1985, elle s'installe au domaine du «Waasserhaf», en bordure de la forêt de Fischbach. Dans les années 1980 et 1990, on la voit beaucoup aux événements familiaux de la famille grand-ducale : aux mariages de ses neveux luxembourgeois, aux différents baptêmes des enfants du couple héritier grand-ducal ou encore aux communions de ces derniers. Elle est également présente très occasionnellement lors de cérémonies officielles comme en 1990 lors de l'inauguration de la statue représentant sa mère, sur la Place Clairefontaine.


Au baptême du prince Louis de Luxembourg, le 14 septembre 1986 au Palais grand-ducal (© Collection personnelle)
Au baptême de la princesse Alexandra, le 23 mars 1991, à côté de sa sœur la princesse Alix  (© Collection personnelle)


En 1997, en compagnie du frère de l'actuel roi de Jordanie (© Corbis)

Elle a mené une vie très discrète au Luxembourg. Elle était la mémoire de la famille grand-ducale, et elle appréciait d'ailleurs passer du temps dans la bibliothèque du château de Berg ou dans les archives de la famille. Les dernières années de sa vie ont été marquées par une santé chancelante. L'une de ses dernières apparitions remonte aux funérailles de la grande-duchesse Joséphine-Charlotte en 2005. A partir de ce moment, elle est revenue s'installer au château de Fischbach auprès de son frère. Elle a perdu sa sœur Marie-Adélaïde en 2007. Pierre Dillenburg, personnalité luxembourgeoise qui commente à la télévision les grandes cérémonies, avait évoqué avec elle la possibilité d'écrire un livre rassemblant ses souvenirs. Sa santé et sa discrétion l'en ont empêché.

Victime d'un accident vasculaire cérébral dans le cours de l'année 2010, sa santé en a été encore davantage fragilisée. Elle n'a d'ailleurs pas assisté au 90ème anniversaire du grand-duc Jean, dont elle était très proche. Elle était Grand-Croix de l'Ordre de Mérite et militaire d'Adolphe de Nassau.

La princesse Elisabeth est décédée le mardi 22 novembre 2011 au château de Fischach. Elle aurait eu 89 ans exactement un mois plus tard. Ses funérailles se sont déroulées dans l'intimité de l'église d'Arstetten le samedi 3 décembre à 14h. Elle a été ensuite inhumée dans la crypte du château des Hohenberg, aux côtés de son époux. Une messe en sa mémoire a été célébrée en l’église Saint-Michel à Luxembourg le 15 décembre à 17h, en présence des membres de sa famille.

9 commentaires:

  1. Une princesse discrète et méconnue (comme ses soeurs d'ailleurs). Merci de nous la faire découvrir un peu mieux, même si des inconnues demeurent. On se rend compte qu'elle a malgré tout conservé des liens étroits avec son grand-duché natal.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Valentin,

    Bravo pour votre magnifique reportage concernant la princesse Elisabeth. C’est un plaisir de découvrir des photos que je ne connaissais pas mais, il est vrai que je ne suis pas de sa génération …

    Par contre, je vous confirme que depuis la mort de son époux, la princesse résidait très régulièrement dans le pays au château de Fischbach et, principalement lorsque sa mère la Grande-Duchesse Charlotte y vécut lors de ses dernières années de vie. Comme le reste de la famille, la princesse Elisabeth était une princesse très discrète.

    Très bonne soirée
    Marie-Claude

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir Valentin Dupont malgre l'heure bien tardive,j'ai reellemement apprecie votre long article tres bien documente avec de nombreuses photos sur la princesse Elizabeth de Luxembourg que je ne connaissais pas!Bravissimo pour votre don d'archiviste!

    RépondreSupprimer
  4. Valentin, je joins mes louanges à celles exprimées précédemment car elles sont vraiment justifiées !

    Les photographies sont extrêmement bien choisies et je dois dire que je ne connaissais pas les plus anciennes ...

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour ce très beau reportage.

    RépondreSupprimer
  6. Bravo et merci pour ce reportage avec des photos que je ne connaissais pas pour la plupart....

    Vraie grande dame que cette princesse, à l'image des femmes de la famille grand-ducale !

    RépondreSupprimer
  7. merci de nous rappeler qu'il existe encore des grandes dames si discrétes...

    RépondreSupprimer
  8. Josepha, Feulen1 décembre 2011 02:19

    Je vous remercie de m'avoir remis en mémoire la série Caritas.
    A avoir fait savoir à une plupart princesses et princes de charité.
    Comme:
    Avec nous, vous payez par avance pour un transport plus une livraison.
    Vous ne serez pas déçus du résultat après collage et glissement dans la comme boîte.
    Pour pas comme d'autres transports à ne savoir en voir une efficience.
    Comme de ne se pas déplacer et ne savoir pas bien voir.

    Le réseau Caritas n'existait pas à cette époque...

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cet article très intéressant. Je suis particulièrement intéressée par l'histoire de la famille Hohenberg et les documents que vous montrez sont inédits pour moi.

    RépondreSupprimer