5 juillet 2011

Visite d'Etat belge au Luxembourg

Du 17 au 20 mars 1994, les Souverains belges se rendent en visite d’État au grand-duché de Luxembourg. Il s'agit de la première visite d’État pour le nouveau couple royal belge qui a choisi le Luxembourg pour marquer la proximité qui marque ces deux États.

Lors de la révolution belge de 1830, le Luxembourg se soulève également contre le joug du roi Guillaume Ier des Pays-Bas. En résulte un royaume de Belgique auquel est incorporé le territoire du grand-duché de Luxembourg actuel. Cette situation dura jusqu'en 1839 : la Belgique rend le Luxembourg suite à un traîté reconnaissant l'existence du jeune royaume et signé par les Pays-Bas. La Belgique put cependant conserver la partie la plus francophone du grand-duché, constituant la province du Luxembourg, avec comme chef-lieu Arlon.

Le grand-duché gagnera par la suite son indépendance vis-à-vis des Pays-Bas. Puisqu'à la mort du roi Guillaume III en 1890, celui-ci n'a pas de descendance masculine. Sa fille, Wilhelmine, monte donc sur le trône des Pays-Bas, quant au Luxembourg, suivant un pacte de la famille Nassau de 1783, c'est Adolphe de Nassau-Weilbourg qui en devient le grand-duc.

Par la suite, le grand-duché et le royaume noueront de forts liens économiques, notamment au travers de l'Union Économique belgo-luxembouregoise ou du BENELUX.

Et puis en novembre 1952, les fiançailles entre le grand-duc héritier Jean de Luxembourg et la princesse Joséphine-Charlotte de Belgique sont annoncées. Il n'est un secret pour personne qu'il s'agit d'un mariage arrangé. L'union est célébrée à Luxembourg le 9 avril 1953, et elle s'avérera être heureuse, couronnée par cinq enfants. Suite à cette alliance, la famille royale belge et la famille grand-ducale entretiennent des rapports extrêmement privilégiés : plusieurs membres de la famille royale belge ont été choisis pour être parrain ou marraine d'un enfant issu de la famille Luxembourg (et inversement), ils ont l'occasion de passer de nombreuses vacances ensemble et se côtoient bien sûr aussi lors d'événements familiaux.

Le roi Albert II et le grand-duc Jean de Luxembourg (Photo collection personnelle)

La reine Paola porte le diadème des neuf provinces, offert par souscription nationale du peuple belge à la reine Astrid en 1927, sorti des ateliers du joaillier Van Bever. Initialement composé du bandeau à la grecque et surmonté des 11 brillants (symbolisant les neufs provinces et le Congo belge unis autour de la maison royale, totalisant près de 100 carats et provenant de la colonie africaine), Astrid y fera ajouter des motifs rhomboïdaux par la suite (il peut être modifiable selon l'envie). Quant à la grande-duchesse Joséphine-Charlotte, celle-ci porte le grand diadème des Nassau, entré dans cette maison suite au mariage du grand-duc Adolf avec la grande-duchesse Elisabeth de Russie, ainsi qu'une broche ayant appartenu à sa grand-mère maternelle, la princesse Ingeborg de Danemark . (Photo collection personnelle)

Le prince Guillaume de Luxembourg et les grands-ducs héritiers de Luxembourg. Quelqu'un a des informations sur le diadème que porte Maria-Teresa ? (Photo collection personnelle)

La grande-duchesse héritière Maria-Teresa de Luxembourg, la grande-duchesse Joséphine-Charlotte de Luxembourg, Albert II roi des Belges, le grand-duc Jean de Luxembourg, la reine Paola, le grand-duc héritier Henri de Luxembourg et le prince Guillaume de Luxembourg. (Photo collection personnelle)

3 commentaires:

  1. Que de beaux souvenirs...

    RépondreSupprimer
  2. Concernant le diadème floral porté par Maria-Teresa, je n'ai rien trouvé de précis, même sur TRF (theroyalforums.com)
    @+
    Bises d'alsace

    RépondreSupprimer
  3. Huguette,

    Merci pour les recherches.

    RépondreSupprimer